LA FLOTTILLE‎ > ‎

MISAINIER "MEILH MOR"

En septembre 2014, un généreux donateur a confié ce bateau à KAER E MEM BRO afin qu'elle puisse continuer à le faire naviguer. Il s'agit d'un ancien bateau de pêche, un misainier de Concarneau.

PETITE HISTOIRE DES MISAINIERS

Pendant la première moitié du siècle dernier, le misainier, ou canot breton à misaine, est le plus répandu des petits bateaux de pêche de Bretagne Sud. Long de 4 à 8 mètres, il embarque selon son importance un à quatre marins-pêcheurs et demeure généralement en vue des côtes. C’est un bateau robuste, rustique, économique et sa tenue à la mer est réputée. Construit le plus souvent par un homme seul, sans plan, ni calcul scientifique, ni machine, il est rapide à la voile et travaille à longueur d’année dans des parages connus pour leurs dangers. 

Sa charpente en chêne et ses bordés en sapin proviennent souvent des forêts voisines. Gréé d’un mât et d’une seule voile au tiers, la misaine, il peuple en grand nombre les ports les plus reculés : havres naturels, criques, grèves, vasières de fond de ria... Sa coque, basse sur l’eau, s’intègre admirablement au paysage marin, épousant la houle, «comme une mouette sur l’eau», disent les vieux marins. Imperturbable, l’équipage se consacre à la pêche. Témoins sensibles des scènes maritimes, les artistes (Maufra, Legout-Gérard, Cheffer, Dauchez ...) choisissent souvent leurs modèles parmi ces flottilles. 

Après la Seconde Guerre mondiale, la motorisation et l’abandon de la voile conduisent les marins et les charpentiers à modifier complètement les formes des bateaux de pêche. Peu de misainiers seront construits après 1950. Beaucoup trouveront refuge au fond des ports, puis seront détruits avant 1960, victimes de la modernisation (moteurs puissants, glacières, treuils mécaniques...). Les autres naviguent au ralenti ou sont bradés à des pêcheurs amateurs. Ils connaissent alors souvent une fin rapide : leur maniement et leur entretien demandent un minimum de compétence ; l’insouciance et le désintérêt pour ces bateaux «démodés» font le reste. 

Il s’est heureusement trouvé quelques propriétaires passionnés pour entretenir des misainiers. 
La flottille en compte encore aujourd’hui près de cent. 

Ces bateaux représentent une bonne part des survivants de l’authentique voile de travail dans ce pays. Au-delà des misainiers et de leur indéniable intérêt technologique et ethnologique, c’est tout un pan de notre culture qu’on peut sauver de l’oubli : un art de vivre, de travailler et de savoir.

Aboutissement d’une longue évolution dont la dernière étape fut la suppression du grand-mât sur les canots à misaine et taille-vent, le canot-misaine est une embarcation d’une grande simplicité : un mât, une voile enverguée, une drisse, une écoute. Sur toute la côte de Belle-Ile à Douarnenez, il en existe encore beaucoup qui pourraient être restaurés et regréés.


Ce bateau est équipé d'une voile au tiers. Ce gréement est très bien expliqué sur le site de "La Misaine" : VOILE AU TIERS


Avant d'arriver à Locmariaquer, le Meilh Mor a fait parlé de lui : http://4sardines.canalblog.com/archives/2010/04/15/17581687.html


Arrivée du misainier à Locmariaquer

Le grand chantier de rénovation du misainier a démarré le samedi 6 décembre 2014 à l'Escale Technique de la zone de Kerran. Un grand nombre d'adhérents a pu se libérer pour répondre à l'appel d'Yvan Lazaro, coordonnateur du chantier.

6 Décembre 2014 - Sablage du misainierIl reste du monde dans le bateau

Ils ont donc participé, chacun leur tour, au sablage du bateau afin de le préparer à l'hivernage et aux futurs travaux de rénovation.

SABLAGE ET DECAPAGE DU MISAINIER



D'importants travaux de remise en état sont donc envisagés. Après sablage, la coque a été déplacée pour rénovation au chantier de Kérivaud dans des locaux prêtés gracieusement à l'Association par le propriétaire.

Le bloc moteur a été déposé et confié à l'AFPA de Saint-Goustan à Auray pour une remise en état complète.

15 Septembre 2014 - Extraction du moteur pour remise en état

La rénovation du misainier est réalisée par le "noyau dur" des bénévoles de l'Association.


RENOVATION DU MISAINIER - TRAVAUX DE 2015


RENOVATION DU MISAINIER - TRAVAUX DE 2016


Après un an et demi de travaux de rénovation, le misainier a été mis à l'eau le 20 Juin 2016 afin de faire gonfler les bois restés au sec pendant ces travaux.

MISE A L'EAU DE LA COQUE DU MISAINIER


La coque est donc dans l'eau depuis presque 3 mois. Quelques petites fuites persistent encore...
Le misainier devrait donc séjourner en "eaux profondes" afin de ne pas subir le manque d'eau à marée basse. Pendant l'été 2016, KEMB a tenté deux petites sorties au moteur : le 15 Août pour l'Hommage aux marins péris en mer à la Pointe de Kerpenhir et, le 20 Août, à l'occasion des Trophées d'Auray.

Le 5 Septembre 2016, une bonne nouvelle, la voile commandée était livrée. Le travail réalisé par l'Atelier Voile à Gil (à Questembert 56230) est excellent.

Les photos sont visibles ici : ARRIVEE DE LA VOILE DU MISAINIER

Pendant l'hiver 2016 et le début de l'année 2017, quelques travaux de finition et d'entretien ont été réalisés. Le Meilh Mor a ensuite été remis à l'eau le 5 Avril 2017 et les premiers essais de la voile ont eu lieu le 8 Avril 2017.

PREMIERS ESSAIS DE LA VOILE


La Semaine du Golfe 2017 a permis de tester les changements de bords au milieu de nombreux bateaux présents à cet évènement. Les tests se sont révélés positifs.

MISAINIER SOUS VOILE


FICHE TECHNIQUE MISAINIER



L'inauguration officielle a eu lieu le Samedi 12 Mai 2018 sur le port de Locmariaquer.